ratio de rémunération

  • Progressions et régressions

    2019-04-26
    Willie Gagnon, Le MÉDAC

    La saison 2019 des assemblées annuelles des actionnaires des sept banques dont les titres figurent au portefeuille du MÉDAC prenait fin cette semaine. L’heure est au bilan.

  • Des PDG payés 1000 fois plus que l’employé médian

    17 avril 2019
    Philippe Orfali, Le Journal de Montréal

    Les entreprises américaines cotées en Bourse sont depuis peu obligées de dévoiler l’écart entre la paie de leur employé moyen et celle du PDG de la compagnie. Un gouffre de dizaines, voire de centaines de millions de dollars, qui fait sourciller.

    Comme celle du PDG, la rémunération médiane des employés doit maintenant être incluse dans les rapports annuels des entreprises américaines.

  • Les propositions du MÉDAC aux assemblées de quatre banques cette semaine

    Montréal, le 5 avril 2019 — Le Mouvement d’éducation et de défense des actionnaires (MÉDAC) assurait cette semaine la présentation des arguments au soutien de ses propositions sur le plancher des assemblées de quatre banques : la banque de Montréa (BMO) à Toronto, la banque Canadienne impériale de commerce (CIBC) à Montréal, la banque Royale (RBC) à Halifax et la banque Toronto-Dominion (TD), également à Toronto.

  • Les banques ne sont pas toutes pareilles

    2019-03-19
    Willie Gagnon, Le MÉDAC

    La mécanique utilisée par le MÉDAC pour calculer le ratio de rémunération des sociétés dont il est actionnaire est la suivante. Il s’agit de dégager le rapport de proportion qui existe entre la rémunération de l’employé le mieux payé de la société (très généralement le PDG, mais pas toujours…) et la rémunération moyenne (à défaut de la médiane) des employés, à l’exception des dirigeants dont la rémunération doit être divulguée et ventilée.

  • Des millions pour les patrons de Bombardier

    30 août 2018
    Michel Girard
    , Journal de Montréal

    Un profit de 78 millions $ canadiens. Voilà le montant anticipé que les hauts dirigeants de Bombardier devraient bientôt se partager en liquidant une partie de leurs options sur actions.

  • Des entraves au ruissellement de la richesse

    15 juin 2018
    Dominique Lemoine

    Des sociétés cotées ne se servent pas des montants qu’elles épargnent grâce à des baisses de l’impôt des sociétés pour investir dans leur fonctionnement, créer des emplois ou redistribuer leurs profits de manière plus socialement responsable dans leur collectivité, mais plutôt pour racheter de leurs propres actions, ce qui en fait artificiellement grimper le prix, au bénéfice de leurs dirigeants et au détriment d’épargnants et investisseurs.

  • Une étude évoque des écarts de rémunération extrêmes

    23 mai 2018
    Dominique Lemoine

    Des chefs de la direction aux États-Unis gagnent jusqu’à 2500 fois plus d’argent que leur travailleur moyen, selon une étude.

  • Des efforts et de bonnes intentions

    Montréal, le 20 avril 2018 — Le MÉDAC a donné congé de propositions d’actionnaire aux banques en raison de leur apparente bonne volonté cette année sur le terrain lors de conversations informelles constructives avec le MÉDAC en matière de responsabilités actionnariale, sociale et environnementale.

  • Quelle est la juste rémunération d’un PDG?

    Le PDG d'Hydro-Québec, Éric Martel.

    Le président-directeur général d'Hydro-Québec, Éric Martel Photo : La Presse canadienne/Chris Young

    Analyse - On a fait grand cas de la rémunération de 815 000 $ versée au PDG d'Hydro-Québec Éric Martel en 2017, une hausse de 26 % par rapport à l'exercice précédent. Le grand patron de la société d'État gère pourtant près de 20 000 employés et 75 milliards de dollars d'actifs. Sa rémunération représente 8,6 fois le revenu moyen des travailleurs d'Hydro-Québec. C'est vrai que c'est beaucoup d'argent, 815 000 $, mais comment peut-on juger que c'est le juste salaire pour le PDG d'Hydro?

    20 mars 2018
    Gérald Fillion, Radio-Canada

    Dans un monde où les PDG sont des stars que les entreprises se volent entre elles, c’est en millions de dollars qu’on calcule les rémunérations dans les grandes entreprises en bourse. Comme au hockey, comme au baseball, comme dans les grands sports professionnels mondiaux. Celui qu’on considère comme étant le meilleur est payé en millions, parfois en dizaines de millions de dollars.

  • L’écart de rémunération en hausse

    Montréal, le 19 mars 2018 — La rémunération globale du président et chef de la direction du Mouvement Desjardins, Guy Cormier, s’est élevée à 2,7 millions de dollars en 2017.

  • Étasuniens et travailleurs d’outer-mer peuvent désormais connaître l’ampleur de leur exploitation

    13 mars 2018
    Dominique Lemoine

    Pour la première fois, cinquante des plus grosses entreprises des États-Unis révèlent dans leur circulaire de sollicitation de procurations combien elles payent leur travailleur médian par rapport au chef de la direction.

  • Are You Underpaid? In a First, U.S. Firms Reveal How Much They Pay Workers

    March 11, 2018
    Theo Francis,The Wall Street Journal

    American workers, for the first time, are discovering how much employees earn at the biggest U.S. companies and how that pay compares with the chief executive’s.

    At Humana Inc., the median employee made $57,385 while the CEO made 344 times that much, or $19.8 million, according to the health insurer’s proxy statement. Whirlpool Corp. says its median worker is a full-time staffer in Brazil earning $19,906 a year, while the CEO made an annualized $7.08 million, or 356 times as much. At medical-device maker Intuitive Surgical Inc., where the median employee was paid just over $157,000, the CEO got 32 times that, or $5.1 million.

  • Un meilleur ratio d’équité en Chine qu’ici

    4 janvier 2018
    Dominique Lemoine

    La rémunération des 100 chefs de la direction les plus rémunérés ici en 2016 était 209 fois plus élevée que celle du salarié moyen, selon le Centre canadien de politiques alternatives (CCPA).

  • Le MÉDAC exige la même chose de toutes les banques

    Montréal, le 20 décembre 2017 —En vue des assemblées annuelles qui doivent avoir lieu en 2018, le Mouvement d’éducation et de défense des actionnaires (MÉDAC) a demandé la même chose aux sept banques dont les titres figurent à son portefeuille.

  • L’IGOPP revient à la charge avec des propositions

    22 novembre 2017
    Dominique Lemoine

    Les conseils d’administration devraient être responsables d’établir des niveaux de rémunération des hauts dirigeants sans être influencés par des normes ou des consultants.

  • Début d’un nouveau temps de conformité flexible aux États-Unis

    24 octobre 2017
    Dominique Lemoine

    Après de multiples tergiversations, il apparaît de plus en plus clair que la mise oeuvre de la version 2015 des règles présentées par la Securities and Exchange Commission (SEC) au sujet du calcul et de la divulgation de ratios de rémunérations deviendra une réalité à partir de 2018.

  • Le PDG de Desjardins révèle son propre ratio de rémunération

    Montréal, le 20 septembre 2017 — La rémunération totale du président-directeur général du Mouvement Desjardins serait environ 28 fois plus élevée que le salaire moyen des employés du Mouvement Desjardins.

    Guy Cormier, président du Mouvement Desjardins, en entrevue avec Gérald Fillion (source ›››).

  • Divulgation obligatoire du ratio dès juin prochain…

    2017-09-05
    Dominique Lemoine

    Environ 900 grandes entreprises du Royaume-Uni devront révéler et justifier annuellement des données au sujet de l’écart salarial entre le patron et les travailleurs.

  • Salaire des PDG : Londres dévoile ses nouvelles règles

    2017-09-05
    Yvan Allaire (IGOPP), lesaffaires.com

    Suite à une vaste consultation, le gouvernement du Royaume-Uni propose une réforme de la gouvernance des sociétés sur deux enjeux précis :

    1. La rémunération des dirigeants

    2. La prise en compte de toutes les parties prenantes de l’entreprise par le conseil d’administration.

    Comment le Grande-Bretagne compte encadrer rémunération des dirigeants

  • Croissance de 937 % pour le DG mais de 11 % pour l’ouvrier

    2017-07-28
    Dominique Lemoine

    La rémunération des chefs de la direction aurait grimpé de 937 % depuis 1978 pendant que le petit pain des travailleurs reste de la même taille.

Partenaires :