Salle de presse

Actions collectives contre les commissions de suivi

15 février 2019
Dominique Lemoine

Les commissions de suivi versées par les institutions financières RBC, BMO et Banque Nationale à des courtiers exécutants (ou courtiers « à escompte »), pour l’exécution de transactions impliquant les fonds communs de placement, sont visées par trois actions collectives pour indemniser les investisseurs qui ont investi dans ces fonds par l’intermédiaire d’un courtier exécutant.

L’IGOPP et Yvan Allaire reprennent position

15 février 2019
Dominique Lemoine

L’Institut sur la gouvernance d’organisations privées et publiques (IGOPP) et son président Yvan Allaire ont publié une mise à jour de leur prise de position de 2006 au sujet « des sociétés à double classe d’actions ».

Saputo implantera le vote consultatif dès 2019

Montréal, le vendredi 15 février 2019 — La société Saputo inc. affiche présentement, dans un texte non daté de son site web, avoir l’intention de procéder à un vote consultatif sur la rémunération de la direction à compter de la prochaine assemblée annuelle qui devrait normalement avoir lieu en août. Le Mouvement d’éducation et de défense des actionnaires (MÉDAC) salue l’initiative de l’entreprise qui donne suite aux trois propositions d’actionnaires qu’il a faites à ce sujet par le passé, propositions qui ont toutes été soutenues par plus de 30 % des votes exprimés en assemblée. La famille Saputo détient le contrôle de 43,09 % des votes de la société.

L’argument fallacieux du contrôle absolu

2019-02-12
Willie Gagnon, Le MÉDAC

Nombre de détenteurs d’actions à droit de vote multiple (AVM) avancent régulièrement l’argument selon lequel le contrôle qu’ils ont des sociétés dont ils sont actionnaires sert à protéger lesdites compagnies contre les prises de contrôle hostiles, soit à permettre d’en empêcher la vente à l’étranger. Ce n’est pas exactement le cas. Voici.

Trudeau nie s’être ingéré dans le pouvoir judiciaire

8 février 2019
Dominique Lemoine

Bien que le pouvoir judiciaire soit théoriquement séparé des pouvoirs législatif et exécutif, des agents du bureau politique du premier ministre auraient fait pression sur la ministre de la Justice et procureure générale, Jody Wilson-Raybould, pour qu’elle persuade les procureurs fédéraux de laisser tomber les poursuites pour fraude et corruption contre la firme SNC-Lavalin, selon le Globe and Mail.

Partenaires :