Revue de presse

25 septembre 2009
Benoît Dutrizac, 98,5 MF

M. Claude Béland, président du MÉDAC, en entrevue à l’émission Dutrizac, l’après-midi, sur les ondes du 98,5 MF, au sujet de Vincent Lacroix.

Source ›››

« Vincent Lacroix ne peut pas avoir dépensé 115 M $ aux danseuses »

21 septembre 2009
Agence QMI, La Presse canadienne, Paul Chiasson

MONTRÉAL - Le fondateur du Mouvement d’éducation et de défense des actionnaires, Yves Michaud, espère que Vincent Lacroix ne s’en sortira pas trop facilement uniquement parce qu’il a plaidé coupable lundi au palais de justice de Montréal.

Celui que l’on surnomme le « Robin des banques » dit souhaiter que l’argent, ou une partie de l’argent disparu, soit retrouvé afin de rembourser les investisseurs arnaqués dans le scandale Norbourg.

Des victimes déçues

« Je suis certain qu’il reste de l’argent quelque part sous le soleil des paradis fiscaux. Vincent Lacroix ne peut pas avoir dépensé 115 M $ aux danseuses ».

M. Michaud croit même que l’on devrait suivre l’ex-PDG de Norbourg à la trace à sa sortie de prison. « Il attendra peut-être un certain temps, mais il pourrait se retrouver sur une île avec ses millions qui sont sûrement cachés », lance l’ancien ministre.

Yves Michaud souhaite que le dossier de Lacroix ne se referme pas trop rapidement. « L’autorité des marchés financiers du Québec devrait avoir une division spéciale pour poursuivre les enquêtes et retracer l’argent qui a été volé à de pauvres personnes qui ont vu les économies de toute une vie s’envoler en fumée ».

Il attend maintenant les représentations sur sentence dans le dossier de Vincent Lacroix, vendredi prochain. La Couronne demande 14 ans de prison et la défense 10 ans de pénitencier.

Vincent Lacroix, 42 ans, a plaidé coupable, lundi, à l’ouverture de son procès au criminel. Il a reconnu sa culpabilité à plus de 200 chefs notamment de fraude et de fabrications de faux documents.

Plus de 9200 investisseurs ont été floués de 115M $ dans le plus grand scandale financier de l’histoire du Canada.

Les appels logés à l’AMF afin d’obtenir leur réaction quant à ce nouveau développement dans l’affaire Norbourg sont restés sans réponse.

Source ›››

L’endettement des ménages

21 septembre 2009
Radio-Canada (Internet)

Tous les lundis, le Module économie de Radio-Canada vous présente une nouvelle rubrique appelée Vision.

Cette rubrique présentée sur le web, également diffusée dans le cadre des émissions RDI économie et Classe économique, met en valeur la vision d’un acteur de l’actualité, un plaidoyer, un appel en faveur d’un enjeu.

Cette semaine, Claude Béland, ex-patron du Mouvement Desjardins et président du Mouvement d’éducation et de défense des actionnaires (MÉDAC), prône un retour à l’épargne.

Il s’inquiète du taux d’endettement des ménages canadiens, de 1,28 $ pour 1 $ disponible, en moyenne. Une situation causée en partie par le recours au crédit, aux emprunts, aux taux d’intérêt dit avantageux et aux achats par paiement étalés.

 

Source vidéo ›››

Source ›››

« Une immense avancée »

3 septembre 2009
Pierre Maisonneuve, Maisonneuve en direct

Entrevue de M. Yves Michaud à l’émission Maisonneuve en direct.

Source ›››

Le Médac précise ses attentes

17 juin 2009
Denis Lalonde
, Les Affaires

Le Mouvement d’éducation et de défense des actionnaires (Médac) a entamé les discussions avec les entreprises qui ont adopté la résolution, proposée par l’organisme, de soumettre la politique de rémunération de leurs hauts dirigeants au vote des actionnaires.

« Nous avons offert aux entreprises où le vote a été positif de dialoguer pour les appuyer dans l’implantation du processus de consultation », explique le président du Médac, Claude Béland, en conférence de presse.

17 mai 2009
Isabelle Maréchal, 98,5 MF

M. Claude Béland à un débat à l’émission Le Québec d’abord, sur les ondes du 98,5 MF, sur le projet de loi de Mme Céline Hervieux-Payette sur la rémunération des sociétés recevant l’aide de l’État.

Source ›››

Partenaires :