banques

  • Les notaires c. C-29

    La protection du consommateur à risque

    2016-12-05
    Me Gérard Guay, notaire, président de la Chambre des notaires du Québec
    Point de vue, Le Soleil

    La Chambre des notaires du Québec n’a jamais hésité à prendre position lorsque des projets de loi mettaient à risque la protection juridique et financière des citoyens. Tel est le cas avec le projet de loi C-29, actuellement étudié par la Chambre des communes à Ottawa, qui permettra aux banques de contourner la Loi sur la protection du consommateur (LPC) du Québec. Selon nous, il urge de bloquer ce projet.

    La nouvelle loi affaiblira la protection actuelle des Québécois

    Ce projet de loi propose des règles pour l’ensemble du Canada et encadrera les relations entre les banques et leurs clients. Son effet principal est d’exclure les banques de l’application de la LPC, alors que celle-ci constitue un cadre strict fait dans l’intérêt du public.

  • Bérubé c. C-29

    Quand la protection du consommateur n’est pas d’intérêt national

    3 décembre 2016
    Gérard Bérubé
    , Le Devoir

    Tout le Québec politique et l’opposition à Ottawa ont fait front commun cette semaine contre une nouvelle tentative d’intrusion du fédéral dans un champ de compétence provinciale. Même les conservateurs, pourtant à l’origine d’un projet de loi similaire sous la gouverne de Harper, se sont ralliés. Ottawa essaie une nouvelle fois de soustraire les banques de la réglementation provinciale en matière de protection des consommateurs, dénoncent-ils.

  • Ste-Marie & Marceau c. C-29

    Les banques au-dessus des lois québécoises? Non merci, Ottawa

    3 décembre 2016, Le Devoir
    Nicolas Marceau et Gabriel Sainte-Marie - Respectivement député de Rousseau à l’Assemblée nationale et député fédéral de Joliette au Parlement fédéral

    La Loi sur la protection du consommateur du Québec est un modèle du genre. Non seulement elle protège la population contre les abus et les arnaques, mais elle lui offre des recours gratuits, simples et efficaces. Pour une bonne part, c’est grâce à des visionnaires comme Lise Payette, qui avait modernisé la loi en 1978. C’est chez nous que les consommateurs sont les mieux protégés en Amérique. Mais cet atout est en péril : Ottawa veut nous retirer nos droits en mettant les banques au-dessus des lois.

  • La vraie nature du Canada — C-29

    Le dominion des institutions financières impériales

    Montréal, le 2 décembre 2016 — Les camps opposés de la politique québécoise, tant à Québec qu’à Ottawa, se sont regroupés cette semaine contre la vraie nature du Canada, soit un État qui n’est pas totalement indépendant des banques.

  • Tous les partis c. C-29, sauf le LPC

    Projet de loi C-29 : « C’est un cadeau aux banques avant Noël »

    2016-12-01
    Catherine Lévesque, Le Huffington Post
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    OTTAWA – L’étau se resserre autour du gouvernement Trudeau. Tant les partis d’opposition à Ottawa que l’Assemblée nationale du Québec lui demandent de changer le projet de loi C-29 pour le bien des consommateurs québécois.

    Mardi, l’Assemblée nationale a adopté à l’unanimité une motion pour demander au fédéral de laisser tomber les dispositions du projet de loi C-29 qui viendraient invalider la Loi sur la protection du consommateur (LPC) dans la relation entre les banques et les clients.

    o STEPHANIE VALLEE 570

    Stéphanie Vallée
    La ministre de la Justice a voté en faveur de la motion. (Photo : Alice Chiche)

    La motion du porte-parole du Parti québécois en matière de Finances, Nicolas Marceau, était présentée conjointement avec son homologue de la CAQ, François Bonnardel, ainsi que la députée de Québec solidaire de Ste-Marie-St-Jacques, Manon Massé.

  • Curzi-Dumont c. C-29

    La ceinture et les bretelles

    2016-12-01
    Puisqu’il faut se lever, 98,5 MF

    Pierre Curzi et Mario Dumont commentent C-29 à Paul Arcand.

  • Duhaime-Drainville c. C-29

    Flouer les consommateurs

    2016-12-01
    Duhaime-Drainville le midi, 93 MF

    Gabriel Ste-Marie commente C-29 à Éric Duhaime et Bernard Drainville.

  • L’Assemblée nationale c. C-29

    L’Assemblée nationale unanime c. C-29

    2016-11-30
    Le MÉDAC

    L’Assemblée nationale a adopté unanimement une motion visant à dénoncer la disposition du projet de loi fédéral C-29 modifiant la Loi sur les banques visant à les soustraire aux lois du Québec en matière de protection des consommateurs.

    « Que l’Assemblée nationale exige du gouvernement fédéral le retrait des dispositions du projet de loi C‑29, Loi n° 2 portant exécution de certaines dispositions du budget déposé au Parlement le 22 mars 2016 et mettant en oeuvre d'autres mesures qui rendraient inapplicables celles de la Loi sur la protection du consommateur encadrant la relation entre les banques et leurs clients. »

    Pour : 96 Contre : 0 Abstention : 0

    Source ›››

  • Le fédéral veut permettre aux banques de contourner la loi québécoise

    « Rien de moins qu’un recul de 50 ans pour la protection des consommateurs québécois »
    — Gabriel Ste-Marie

    Ottawa, le 28 novembre 2016 – Alors que le gouvernement fédéral s’apprête à permettre aux banques de contourner la loi québécoise sur la protection du consommateur, le coordonnateur du Mouvement d’éducation et de défense des actionnaires (MEDAC) et président d’Option consommateurs, Willie Gagnon, se joint au porte-parole en finances du Bloc Québécois, Gabriel Ste-Marie, pour demander au gouvernement de faire marche arrière et de respecter les droits de la population québécoise.

  • Le MÉDAC c. C-29 [COMMUNIQUÉ]

    Gabriel Ste-Marie rappelle la prérogative de Québec en matière de protection des consommateurs

    Ottawa, le 27 novembre 2016 – Le porte-parole du Bloc Québécois en matière de finances, Gabriel Ste-Marie, invite les représentants des médias à un point de presse qui se tiendra le lundi 28 novembre à 11 h 30 à Ottawa.

    Il sera question d’une disposition du projet de loi C-29, qui doit être débattu à la Chambre des communes en après-midi. Cette disposition amende la Loi sur les banques pour leur permettre de se soustraire à l’application des lois du Québec en matière de protection des consommateurs. À cette occasion, le coordonnateur du Mouvement d’éducation et de défense des actionnaires (MÉDAC) et président d’Option consommateurs, Willie Gagnon, prendra également la parole.

  • Grammond c. C-29

    Consommateurs, Ottawa piétine encore vos droits

    2016-11-26
    Stéphanie Grammond
    , La Presse

    Ni vu ni connu, Justin Trudeau s’apprête à piétiner allègrement les droits des consommateurs, comme l’avait fait le gouvernement Harper avant lui. Dans le projet de loi « mammouth » C-29, déposé au Parlement à la mi-octobre, le gouvernement fédéral a glissé en douce une modification majeure à la loi sur les banques.

    Son objectif est de créer un régime « complet et exclusif » pour encadrer les relations entre les banques et leurs clients. En termes clairs, le fédéral veut rendre inapplicables les lois provinciales qui s’appliquent depuis belle lurette aux banques, notamment toutes les dispositions contenues dans la Loi sur la protection des consommateurs (LPC) au Québec.

    Voilà le grand fantasme du lobby des banques qui devient réalité! Et tant pis s’il faut niveler par le bas les droits des consommateurs et écraser la Constitution au passage.

  • Trudeau défie les États fédérés du royaume

    Les banques échapperont-elles à la Loi sur la protection du consommateur?

    18 novembre 2016
    Conseiller.ca

    Un projet de loi fédéral pourrait mettre les banques œuvrant au Québec à l’abri des dispositions de la Loi sur la protection du consommateur, privant les clients de certains recours légaux.

    Le projet de loi C-29, présentement à l’étude au Parlement fédéral, propose des modifications importantes à la Loi sur les banques. Il prévoit notamment de réunir les dispositions relatives à la protection des consommateurs actuellement dispersées dans une partie de la Loi sur les banques. Mais il va beaucoup plus loin en affirmant la prépondérance du gouvernement fédéral sur les gouvernements provinciaux en matière de protection des consommateurs de produits et services bancaires et en matière de pratiques commerciales des banques.

  • Conseiller c. C-29

    Les banques échapperont-elles à la Loi sur la protection du consommateur?

    18 novembre 2016
    La rédaction, Conseiller.ca

    Un projet de loi fédéral pourrait mettre les banques œuvrant au Québec à l’abri des dispositions de la Loi sur la protection du consommateur, privant les clients de certains recours légaux.

    Le projet de loi C-29, présentement à l’étude au parlement fédéral, propose des modifications importantes à la Loi sur les banques. Il prévoit notamment de réunir les dispositions relatives à la protection des consommateurs actuellement dispersées dans une partie de la Loi sur les banques. Mais il va beaucoup plus loin en affirmant la prépondérance du gouvernement fédéral sur les gouvernements provinciaux en matière de protection des consommateurs de produits et services bancaires et en matière de pratiques commerciales des banques.

  • Protection des consommateurs face aux banques

    Harper, Trudeau, même combat

    Montréal, le 17 novembre 2016 — Le projet de loi C-29, portant exécution de certaines dispositions du budget, qui prévoit notamment modifier la Loi [fédérale] sur les banques permettrait aux banques de se soustraire à l’application des lois du Québec en matière de protection des consommateurs.

  • Compte rendu de l’AAA de la Banque nationale

    Démocratie actionnariale — Révélations et tendances

    Montréal, le 18 avril 2016 — 8,16 % des votes exprimés lors du vote consultatif sur la politique de rémunération tenu à l’assemblée annuelle des actionnaires (AAA) de la Banque nationale du Canada s’opposaient à cette politique, un pourcentage relativement élevé dans le contexte.

  • Comptes rendus des AAA de la semaine

    Trois mousquetaires du MÉDAC confrontent les banques sur les paradis fiscaux et les salaires

    Montréal, le 7 avril 2016 — Le Devoir, Radio-Canada, Les Affaires et le Financial Post ont tous remarqué les interventions du représentant du MÉDAC, Willie Gagnon, à l’assemblée annuelle des actionnaires de la Banque royale du Canada (RBC), qui a eu le malheur d’avoir été organisée tout juste après le dévoilement des Panama Papers.

  • Échec de l’autoréglementation en rémunérations bancaires

    Israël limite le salaire des banquiers à 862 000 $CAN

    Montréal, le 31 mars 2016 — Le Parlement israélien aurait adopté un loi qui limiterait les salaires de hauts dirigeants d’une banque à un maximum de 35 fois le salaire de l’employé le moins bien payé de leur banque sans jamais pouvoir dépasser les 862 000 dollars canadiens par année.

  • Rémunération des dirigeants des banques en 2015

    Poste à combler : chef de file en réforme des rémunérations

    Montréal, le 15 mars 2016 — Les banques du Canada font les manchettes au sujet des ajustements qu’elles apportent aux modes de rémunération et de primes de départ qu’elles versent à leurs hauts dirigeants avec l’argent des épargnants, mais aucune d’entre elles ne semble encore vraiment se distinguer du peloton.

  • Banques — AAA 2016

    Le calendrier des assemblées d’actionnaires de toutes les grandes banques est maintenant connu

    Montréal, le 14 mars 2016 — Avec la publication récente de la circulaire de la direction de chacune des grandes banques, les dates d’assemblée annuelle de leurs actionnaires (AAA) sont maintenant toutes connues.


    2016-03-31
    Montréal

    circulaire ›››

    rapport annuel ›››


    2016-04-05
    Toronto

    circulaire ›››

    rapport annuel ›››


    2016-04-05
    Vancouver

    circulaire ›››

    rapport annuel ›››


    2016-04-06
    Toronto

    circulaire ›››

    rapport annuel ›››


    2016-04-06
    Montréal

    circulaire ›››

    rapport annuel ›››


    2016-04-12
    Calgary

    circulaire ›››

    rapport annuel ›››


    2016-04-15
    Montréal

    circulaire ›››

    rapport annuel ›››

  • Déconstruction du discours bancaire sur l’épargne

    La CIBC oppose prudence individuelle et croissance économique

    29 janvier 2016
    Dominique Lemoine

    L’insatiable appétit de la Banque impériale de commerce du Canada (CIBC) ne semble pas se satisfaire de fournir des comptes d’épargne et des comptes chèques aux épargnants.

Partenaires :