Salle de presse

Cinq assemblées annuelles en 48 h, du 10 au 12 mai

Montréal, le 28 avril 2017 — Le Mouvement d’éducation et de défense des actionnaires (MÉDAC) et ses ambassadeurs représenteront des épargnants et des investisseurs individuels lors de cinq assemblées annuelles des actionnaires (AAA) du 10 au 12 mai.

Photo : iStock Le taux de représentation féminine au sein des conseils d’administration se chiffrait à 26,7 % au 19 avril.

La représentation féminine avance à pas feutrés

Seulement 13 % des entreprises canadiennes se sont dotées d’objectifs pour diversifier les postes de haute direction

25 avril 2017
Gérard Bérubé, Le Devoir

La réglementation canadienne aura bientôt trois ans et la représentation féminine au sein des conseils d’administration avance, mais à pas toujours feutrés. Et les entreprises sont encore nombreuses à ne pas se doter d’engagements de mixité pour leur haute direction.

Louise Champoux-Paillé, administratrice auprès de plusieurs sociétés, revient avec un nouveau bilan, quelque trois ans après l’application de la réglementation, le 31 décembre 2014. « Ce troisième bilan permet de constater une amélioration constante, mais légère sur les différents éléments suivants : nombre de femmes siégeant aux conseils d’administration, nombre d’entreprises se dotant d’une politique de diversité et nombre d’entreprises comptant trois administratrices et plus. Soulignons également que, parmi les candidatures proposées d’administrateurs, 43 % sont féminines, ce qui s’inscrit dans la tendance observée depuis les dernières années », résume l’ex-présidente du Cercle des administrateurs de sociétés certifiés.

Trois ans de divulgations obligatoires des politiques de diversité

Montréal, le 20 avril 2017 — L’administratrice de profession Louise Champoux-Paillé publie la mise à jour annuelle de son étude au sujet de la présence des femmes dans les conseils d’administration et de la divulgation par les entreprises de leurs politiques de progrès à cet égard.

De l’équipage quitte le navire à la vue de l’injustice

Montréal, le 20 avril 2017 — Les employés de direction administrative seraient plus susceptibles de quitter leur entreprise quand ils se sentent sous-payés par rapport à la part du chef de la direction.

Partenaires :