banques

  • Bilan des AAA 2017 — Responsabilité sociale des banques

    Du vent dans les voiles pour l’avenir (3/3)

    Montréal, le 26 mai 2017 — Dans la foulée de révélations sur la vente poussée de services financiers en première ligne et sur des stratagèmes d’évasion et évitement fiscal, le Mouvement d’éducation et de défense des actionnaires (MÉDAC) s’est présenté aux assemblées annuelles des banques avec des revendications fermes pour protéger les épargnants.

  • Conjuguer économie et société

    La victoire de l’économie sur la société : entrevue avec Claude Béland

    2017-04-17
    Médium large, Radio-Canada

    L’ancien président du [Mouvement d’éducation et de défense des actionnaires (MÉDAC)] Claude Béland est très dur envers [le Mouvement Desjardins] qu’il a dirigée pendant 23 ans. « Je pense que Desjardins n’est plus un mouvement, il cherche plutôt à s’intégrer et à faire concurrence aux banques », constate-t-il. Il s’inquiète aussi des iniquités grandissantes entre les riches et les pauvres dans la société, phénomène alimenté par un individualisme qui fait maintenant de l’ombre aux notions de vivre-ensemble.

    Être un agent de changement a été un objectif dans la vie de Claude Béland depuis son enfance dans une famille très solidaire et heureuse. Il s’étonne aujourd’hui de la domination de l’économie dans la vie en société, même chez les politiciens. À quoi sert donc la création de richesses, si celles-ci ne se trouvent qu’entre les mains de certaines personnes fortunées ?

  • Comptes rendus des AAA bancaires de la semaine

    Les ambassadeurs du MÉDAC aux AAA des banques de Montréal, de Nouvelle-Écosse, Royale, et Impériale

    Montréal, le 7 avril 2017 — Le MÉDAC a réitéré cette semaine auprès de quatre banques son exigence de voir devenir pratique courante la publication du ratio entre la rémunération des hauts dirigeants et le salaire moyen de leurs employés. Dommage que certaines des assemblées annuelles aient été apparemment désertées par les journalistes.

  • Le réveil des actionnaires

    La hausse de la rémunération des hauts dirigeants de Bombardier est une décision qui pue au nez du président du Mouvement d’éducation et de défense des actionnaires, Daniel Thouin.

    Photo : Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

    Rémunération des hauts dirigeants : l’action passe par le réveil des actionnaires

    4 avril 2017
    Gilbert Leduc, Le Soleil

    (Québec) « Ça ne sert plus à rien de s’indigner et de pousser les hauts cris. Le moment est venu de passer à l’action. Petits actionnaires, ne jetez plus à la poubelle sans la regarder l’invitation pour participer à l’assemblée générale annuelle de la compagnie dans laquelle vous avez investi vos précieux billets verts. Présentez-vous. Posez des questions. Faites-vous entendre. »

    Oui, la hausse de la rémunération des hauts dirigeants de Bombardier est une décision qui pue au nez du président du Mouvement d’éducation et de défense des actionnaires [MEDAC], Daniel Thouin.

  • 4 assemblées de banques la semaine prochaine

    Le MÉDAC au front de la bataille contre les paradis fiscaux

    Montréal, le 31 mars 2017 — À l’occasion des assemblées annuelles des actionnaires (AAA) de quatre banques la semaine prochaine, le Mouvement d’éducation et de défense des actionnaires (MÉDAC) soumettra au vote des actionnaires des propositions de retrait de ces banques des paradis fiscaux.

  • Rémunération — À quand notre propre loi Sapin?

    Payé 146 fois plus cher que ses employés

    20 mars 2017
    La rédaction, Conseiller.ca

    La banque Scotia se distingue pour une deuxième année de suite par l’écart entre le salaire de ses hauts dirigeants et celui de ses employés, selon des données publiques compilées par le Mouvement d’éducation et de défense des actionnaires (MÉDAC).

    En 2016, le chef de la direction était payé 146 fois le salaire moyen des employés de la banque. C’est légèrement moins qu’en 2015 (151), mais cela place encore la banque Scotia en queue de peloton des banques canadiennes. Toutes les autres banques sont sous la barre de 100. La TD affiche le deuxième ratio le plus élevé, avec un 91 la situant tout de même assez loin de Scotia.

  • Rémunération des banquiers — Les ratios 2016

    67,4 M$ pour les PDG des banques canadiennes en 2016

    2017-03-23
    Julien Arsenault
    , La Presse Canadienne

    Les dirigeants des sept principales banques canadiennes et du Mouvement Desjardins ont vu leur rémunération totale s’établir à près de 67,4M $ en 2016 dans le cadre d’une année au cours de laquelle la hausse des profits a été au rendez-vous pour la quasi-totalité des institutions financières.

    Ces données figurent dans les documents financiers déposés auprès des autorités réglementaires par les institutions financières au cours des dernières semaines et consultées par La Presse canadienne. Ce montant est en progression d’environ 2,7 % par rapport à l’exercice précédent.

  • Vente agressive par des employés des banques

    Exiger des banques qu’elles changent, sur le plancher des assemblées

    Montréal, le 17 mars 2017 — La modification du comportement agressif des banques envers leurs clients passe par le plancher des assemblées annuelles des actionnaires, ont déclaré Normand Caron et Daniel Thouin cette semaine dans les médias.

  • Ratios de rémunération 2016 des banques

    La banque de Nouvelle-Écosse encore dernière de classe

    Montréal, le 16 mars 2017 — Pour une deuxième année consécutive la banque de Nouvelle-Écosse est le mauvais élève de la classe bancaire en matière d’écarts entre la rémunération des hauts dirigeants et le salaire moyen des employés, tandis que la banque laurentienne est l’élève le plus amélioré.

  • Banques — pression sur les employés

    « Presque de l’arnaque »

    2017-03-16
    RDI Économie, Radio-Canada

    Après la TD, d’autres employés de grandes banques canadiennes se plaignent de subir des pressions. Reportage de Maxime Bertrand.

  • Banques — des employés se vident le cœur

    Des employés de banques craignent flouer leurs clients, sous pression

    2017-03-15
    Go Public, CBC

    Certains en appellent à une enquête publique à la suite des révélations de la Canadian Broadcasting Corporation (CBC). [Document vidéo de langue anglaise.]

    'We are all doing it': Employees at Canada's 5 big banks speak out about pressure to dupe customers

    Calls for parliamentary inquiry following Go Public investigation

    Posted: Mar 15, 2017 5:00 AM ET Last Updated: Mar 16, 2017 9:34 AM ET
    By Erica Johnson, CBC News

    Employees from all five of Canada's big banks have flooded Go Public with stories of how they feel pressured to upsell, trick and even lie to customers to meet unrealistic sales targets and keep their jobs.

    The deluge is fuelling multiple calls for a parliamentary inquiry, even as the banks claim they're acting in customers' best interests.

    In nearly 1,000 emails, employees from RBC, BMO, CIBC, TD and Scotiabank locations across Canada describe the pressures to hit targets that are monitored weekly, daily and in some cases hourly.

  • Vente poussée de services financiers en première ligne

    Avoir affaire à des vendeurs-ouvriers qui craignent de perdre leur emploi

    14 mars 2017
    Dominique Lemoine

    Des employés de la Banque Toronto-Dominion auraient admis avoir contrevenu à la loi et menti à des clients de peur de perdre de leur emploi.

  • Panama Papers : la Royale ferme 40 comptes

    Légalité n’égale pas légitimité, encore moins moralité

    Montréal, le 10 mars 2017 — La Banque royale du Canada (Royale) aurait fermé les comptes de 40 clients après une révision liée aux Panama Papers, selon Bloomberg.

  • TD — pousser les employés à bout

    Des employés de la banque Toronto Dominion pourraient avoir enfreint la Loi

    10 mars 2017
    The National, CBC

    Certains employés de la banque Toronto Dominion ont dit à CBC News qu’ils ont probablement enfreint la Loi au dépends de leurs clients à cause de la pression que la banque leur met à vendre des produits financiers. (Document vidéo de langue anglaise.)

  • Porter plainte — Institutions financières

    Procédure de plainte

    Pour connaître la procédure de plainte de chacune des institutions financières du Canada, veuillez consulter le site Internet de l’Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC). Ce site offre un outil de recherche qui permet d’obtenir, entre autres choses, les coordonnées de l’ombudsman de toutes les banques ainsi que de toutes les institutions financières.

    Déposer une plainte ›››

    Outil de recherche ›››

    La plupart des institutions financières « participent » à l’Ombudsman des services bancaires et d’investissement (OBSI), sauf la Banque royale du Canada, la Banque Toronto-Dominion et la Banque DirectCash, qui elles relèvent plutôt de l’ADR Chambers – Bureau de l’Ombudsman des services bancaires (ADRBO). Ces deux organismes opèrent en toute indépendance par rapport aux banques et sociétés participantes. Leurs activités sont strictement encadrées et réglementées par l’ACFC, régie par la Loi sur les banques et le Règlement sur les réclamations (banques, banques étrangères autorisées et organismes externes de traitement des plaintes).

    Par ailleurs, le Mouvement Desjardins, qui n’est pas une banque à proprement parler, fait l’objet d’une exception au regard de l’ACFC. L’information à ce sujet se trouve dans le site du Mouvement Desjardins. La procédure à suivre pour se plaindre de Desjardins comprend, à titre de dernier recours, les coordonnées du Bureau de l’Ombudsman du Mouvement Desjardins.

    Aussi, un guide très pratique intitulé Des recours non judiciaires utiles pour les consommateurs a été conçu par l’Association coopérative d’économie familiale de l’Estrie avec le soutien financier de l’Office de la protection du consommateur (Québec). Il comporte un chapitre (chapitre 5) complet sur les Recours face aux institutions financières.


    L’Ombudsman des services bancaires et d’investissement (OBSI)

    adr chambers logo
    L’ADR Chambers – Bureau de l’Ombudsman des services bancaires (ADRBO)

  • Les effets du MRCC2

    S’cusez, on vous a facturé 320 millions de trop

    14 janvier 2017
    Stéphanie Grammond
    , La Presse

    « Chers investisseurs canadiens, toutes nos excuses. Depuis de 10 à 15 ans, nous vous avons facturé 320 millions de dollars de trop dans vos fonds communs de placement. Malhonnête? Mais non, qu’allez-vous croire là! C’est juste que nous n’avions pas les systèmes adéquats pour détecter ces problèmes de surfacturation. Rassurez-vous, nous allons vous rembourser en entier. »

    Voilà le genre de lettre que six des plus grandes institutions financières au pays auraient pu envoyer à environ un demi-million de clients.

  • Nous resterons vigilants — C-29

    Le gouvernement libéral fédéral reviendra à la charge

    Montréal, le 14 décembre 2016 — Le Mouvement d’éducation et de défense des actionnaires (MÉDAC) restera vigilant et sur ses gardes pour défendre les épargnants et les consommateurs qui doivent avoir affaire à une banque et qui sont à risque de subir des abus, par exemple facilités par la complexité de changer d’institution financière.

  • Yves Michaud, le Robin des banques — C-29

    Justin Trudeau, le Robin des pauvres

    2016-12-13
    Serge Chapleau, La Presse

    Chapeau à Chapleau.

    15577923 10155581030503312 432119631446019143 o

    Source ›››

  • Les libéraux reculent sur C-29

    Victoire pour les consommateurs

    Ottawa, le 12 décembre 2016 – « Par son geste, le gouvernement admet que c’est honteux de permettre aux banques de contourner la loi québécoise pour flouer les consommateurs. Nous avons tout fait pour alerter le Québec et nous sommes fiers de cette grande victoire du front commun québécois. C’est la preuve qu’il nous faut être vigilants en tout temps dans nos rapports avec ce gouvernement des banques », a déclaré Gabriel Ste-Marie.

    En mêlée de presse, le ministre fédéral des Finances, Bill Morneau, a demandé au Sénat de retirer du projet de loi C-29 les dispositions sur la protection du consommateur qui ont semé l’indignation au Québec. C-29 sera donc représenté à la Chambre des communes avec les amendements du Sénat et la Chambre pourra l’adopter sans les mesures permettant aux banques de contourner la loi québécoise sur la protection du consommateur.

  • Trudeau recule sur C-29

    Les consommateurs et les banques : Ottawa recule

    2016-12-12
    Gérald Fillion, Radio-Canada

    Bill Morneau dit avoir entendu les préoccupations des Québécois.

    « J’ai entendu des Québécoises et Québécois, leurs préoccupations au sujet de leur protection dans le secteur bancaire. Donc, j’ai demandé à le (sic) leader du gouvernement dans le (sic) Sénat, Peter Harder, de retirer les provisions (sic) dans notre projet de loi C-29 au sujet de protection (sic) des consommateurs dans le secteur bancaire. De cette façon, par une (sic) prochaine journée, je vais parler avec notre agence des consommateurs dans le secteur financière (sic), pour écouter les gens à travers le pays. Mais aussi, pour être certain que nos provisions (sic) de protéger (sic) les consommateurs sont le plus haut (sic) dans le pays. »

    Source ›››

    « Notre but était toujours d’être certain que les protections pour les consommateurs dans le secteur bancaire sont très hautes. Nous avons entendu les Québécois qui veulent être certains que c’est le cas. De cette façon, je crois que c’est très important d’écouter et de regarder, provision (sic) par provision (sic), comment notre projet de loi va améliorer la situation des consommateurs au niveau des protections dans le secteur bancaire. »

    Source ›››

    « Nous pensons qu’il est très important d’avoir des mesures de protection des consommateurs à travers le pays avec une approche fédérale. Mais nous voulons être certains d’avoir un niveau de protection très haut dans le secteur bancaire, a soutenu M. Morneau. »
    — Bill Morneau

    « Je reconnais qu’il y a des juridictions qui ont des standards de protection plus élevés que d’autres. […] Mais je suis très confiant que nous allons pouvoir travailler ensemble pour s’assurer que tous les consommateurs à travers le pays aient un haut niveau de protection dans les secteurs réglementés par le fédéral. »
    — Justin Trudeau

    Source ›››

Partenaires :