Articles

La SEC souhaite enrayer le blanchiment de type « ESG »

27 mai 2022
Dominique Lemoine

Des fonds de placement présentés par des gestionnaires comme étant basés sur des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) induisent en erreur des investisseurs en exagérant l’attention qui est réellement portée à ces critères, selon Gary Gensler.

Débat polarisé sur l’inflation

20 mai 2022
Dominique Lemoine

L’inflation réduit le pouvoir d’achat, amène des considérations de politiques monétaires et la fixation des taux d’intérêt par les banques centrales, affecte les activités boursières et, en conséquence, entraîne des prises de position souvent basées sur des croyances, parfois plus émotives que rationnelles.

Battre le marché en baisse, vraiment?

13 mai 2022
Dominique Lemoine

Les épargnants et les investisseurs tolérants aux fluctuations boursières peuvent tirer avantage de la volatilité en identifiant des creux boursiers prêts à rebondir, selon le commentaire hebdomadaire de Desjardins du vendredi 13 mai 2022.

Valeurs sûres et statu quo rapportent

6 mai 2022
Dominique Lemoine

Renforcer la résilience du système financier et de la stabilité financière, ainsi que maintenir l’ordre sur les marchés, est le travail de la Securities and Exchange Commission des États-Unis et d’autres autorités réglementaires, selon Gary Gensler.

Le CA de Twitter a choisi le camp de la spéculation

29 avril 2022
Dominique Lemoine

La tentative d’acquisition de Twitter par Elon Musk braque les projecteurs sur les devoirs et les rôles du conseil d’administration des entreprises cotées en bourse à l’égard des actionnaires et de la société dans son ensemble.

La langue exclue de la diversité?

22 avril 2022
Dominique Lemoine

Pendant qu’en Angleterre l’autorité de la bonne conduite dans l’industrie financière finalise des propositions pour améliorer la divulgation de la diversité au sein des conseils d’administration des entreprises cotées, au Canada le CA de la Compagnie des chemins de fer nationaux (CN), dont le siège social est à Montréal au Québec, pourrait n’avoir aucun membre dont la première langue est le français et l’entreprise a refusé de dire à La Presse si ses candidats parlent français.

Partenaires :