sociétés ouvertes

  • Le vote consultatif sur la rémunération sera rendu obligatoire

    2019-03-23
    Willie Gagnon, Le MÉDAC

    Le budget fédéral paru cette semaine stipule, dans une section portant sur la sécurité des régimes de retraite intitulée « Protéger les pensions » (pp. 79-80), que, non seulement les sociétés ouvertes seront-elles « tenues de divulguer leurs politiques relatives aux travailleurs et aux pensionnés et à la rémunération des cadres de direction, ou d’expliquer pourquoi de telles politiques ne sont pas en place », mais encore seront-elles « aussi tenues de tenir des votes d’actionnaires non contraignants sur la rémunération des cadres de direction et d’en divulguer les résultats ». Nous applaudissons cette initiative tardive, que nous réclamons par ailleurs depuis longtemps.

  • L’AMF exige la transparence financière des sociétés en bourse

    14 septembre 2017
    Francis Halin, Agence QMI

    L’Autorité des marchés financiers (AMF) exige dorénavant davantage de transparence financière de la majorité des 2034 entreprises québécoises cotées en bourse. Son premier rapport portant sur la surveillance et la réglementation des sociétés révèle plusieurs cas de non-conformité à la loi.

    « Depuis cinq ans, on note une augmentation importante de sociétés qui ne se conforment pas à la réglementation », a observé Gilles Leclerc, surintendant des marchés de valeurs à l’AMF. Plus de 56 % des entreprises sondées par l’AMF n’ont pas répondu aux critères de transparence exigés.

  • Le cas Manac confirme les craintes du MÉDAC

    Montréal, le 14 août 2015 — La sortie de Manac inc. de la Bourse de Toronto après n’y avoir passé que deux ans démontre la difficulté de préserver la propriété québécoise des sociétés ouvertes, ce qui est l’un des combats du MÉDAC.

Partenaires :