Revue de presse

Des employés de la banque Toronto Dominion pourraient avoir enfreint la Loi

10 mars 2017
The National, CBC

Certains employés de la banque Toronto Dominion ont dit à CBC News qu’ils ont probablement enfreint la Loi au dépends de leurs clients à cause de la pression que la banque leur met à vendre des produits financiers. (Document vidéo de langue anglaise.)

D’une AAA à l’autre, le MÉDAC garde l’œil

2017-03-03
Le MÉDAC

Le Mouvement d’éducation et de défense des actionnaires (MÉDAC) participait cette semaine à l’assemblée annuelle des actionnaires (AAA) de la Banque Laurentienne du Canada (BLC) — dans la Salle de la Galerie du Centre de diffusion TMX à Toronto — pour y défendre trois propositions qu’il y avait soumises. Celles-ci visaient le changement de firme de vérification comptable, le suivi des résultats du vote consultatif sur la politique de rémunération de l’an dernier et la stratégie de la banque en matière numérique.

Les intouchables

Jeudi 2 mars 2017
Émission Enquête, Radio-Canada

Pendant de nombreuses années, des multimillionnaires canadiens ont réussi à échapper au fisc grâce à un stratagème mis au point par le grand cabinet comptable KPMG. Qui sont ces richissimes clients de KPMG et pourquoi ont-ils reçu une offre d’amnistie de l’Agence du revenu du Canada? La piste suivie par Enquête, en collaboration avec the fifth estate de CBC, mène vers certaines des plus grandes fortunes canadiennes, protégées par un des cabinets comptables les plus influents au pays.

Source : Siskinds LLP; Cavalluzzo Shilton McIntyre Cornish LLP; Siskinds, Desmeules, sencrl

25 février 2017, 9 h 00 HE

Avis d’audience pour approbation d’une Entente de règlement intervenue dans le cadre d’actions collectives relatives aux valeurs mobilières de la Société Financière Manuvie (« SFM »)

Toronto (Ontario) et Québec (Québec) -- (Marketwired - Feb 25, 2017) — La déclaration suivante est émise par Siskinds LLP, Cavalluzzo Shilton McIntyre Cornish LLP, et Siskinds, Desmeules, sencrl (les « Avocats du Groupe ») relativement à deux actions collectives contre Manulife Financial Corporation.

Avez-vous acheté des actions de la Société Financière Manuvie (« SFM ») entre le 26 janvier 2004 et le 12 février 2009?

Une entente de règlement a été conclue dans le cadre d’une action collective alléguant que la SFM a faussement représenté la suffisance de ses pratiques de gestion du risque et a omis de divulguer l’ampleur de l’exposition de la Société aux risques liés au marché des actions et aux taux d’intérêt. SFM a accepté de payer 69 000 000 $.

L’approche québécoise est positive, selon des experts

22 février 2017
François Desjardins, Le Devoir

Pour le moment, le Québec arrive peut-être au bout des mesures qu’il peut mettre en place pour renforcer la protection des sièges sociaux dans la mesure où certains moyens plus costauds nécessiteraient une volonté pancanadienne.

Cela dit, a estimé l’expert en gouvernance Yvan Allaire, de l’Institut sur la gouvernance d’organisations privées et publiques (IGOPP), l’analyse de Québec est bonne et met l’accent sur « le dynamisme » des entreprises québécoises et « leur capacité à se régénérer pour qu’il y ait un roulement positif ».

Toutes et tous unis pour mettre fin aux paradis fiscaux

Montréal (Québec), le 2 février 2017 —Les milieux de la santé, de l’éducation, de l’environnement, des syndicats, de la recherche, des affaires, de la coopération internationale, des arts et de la culture, de la lutte à la pauvreté, de la jeunesse et de la défense des droits humains s’unissent pour demander à nos gouvernements de mettre fin à l’ère des paradis fiscaux. L’impôt est un pilier essentiel de notre société démocratique, mais nous devons changer les règles de ce système fiscal afin de nous assurer que tous paient leur juste part. Pour y arriver, une forte mobilisation de la société civile est nécessaire.

Il y a quelques jours, Oxfam annonçait que 8 hommes possèdent autant que la moitié de la population mondiale. Alors que les inégalités économiques n’ont jamais été aussi grandes, un réseau international de paradis fiscaux permet aux multinationales et aux détenteurs de grandes fortunes de contourner l’impôt et prive ainsi les Trésors publics du financement qui leur est dû.

Partenaires :