Investissement durable : The Wall Street Journal c. Morningstar

11 février 2022
Dominique Lemoine

The Wall Street Journal a publiĂ© cinq textes du 23 au 27 janvier 2022, afin de dĂ©crire l’utilisation de critères environnementaux, sociaux et de gouverne (ESG) dans les dĂ©cisions de placement et les fonds de placement basĂ©s sur des critères ESG, comme Ă©tant une bulle avec des dĂ©fauts qui ne peut Ă  la fois remplir des promesses de rendement et rendre le monde meilleur.

Le directeur de la recherche ESG pour les AmĂ©riques et membre du dĂ©partement de recherche en investissement pour l’entreprise de recherche et de notation Morningstar, Jon Hale, a ripostĂ© le 28 janvier 2022, en affirmant que l’investissement durable n’est pas une mode, ainsi qu’en dĂ©crivant The Wall Street Journal (WSJ) et ses sbires comme Ă©tant des agents du statu quo.

Le statu quo en question étant celui de l’investissement traditionnel et du point de vue de la primauté des actionnaires sur les autres parties concernées pour que le capitalisme fonctionne. Le tout est survenu dans la foulée de la publication de lettre annuelle de Larry Fink, chef de la direction du gestionnaire d’actifs BlackRock, aux chefs de direction du portefeuille de BlackRock.

Ancienne Ă©cole c. Nouvelle Ă©cole?

Par exemple, Jon Hale laisse entendre que James Mackintosh du WSJ tente de ralentir le progrès quand il suggère qu’il est plus simple et efficace de d’abord s’entendre collectivement sur ce qui est bien et sur ce qui est mal, puis de juste convaincre assez d’élus de taxer le mal, plutĂ´t que de diriger les Ă©pargnes vers des bonnes causes, une « distraction Â» selon Mackintosh.

De plus, selon Jon Hale, sur la base d’un sondage produit par Morgan Stanley auprès d’investisseurs individuels, 79 % des rĂ©pondants se sont dĂ©clarĂ©s intĂ©ressĂ©s par le placement durable, alors que 99 % des rĂ©pondants de la gĂ©nĂ©ration du millĂ©naire (nĂ©s entre 1982 et 2005 approximativement) se sont dĂ©clarĂ©s intĂ©ressĂ©s par le placement durable.

Selon Jon Hale, Mackintosh et le WSJ voient le problème à l’ancienne, quand ils soutiennent l’idée que vouloir créer de la valeur pour plus de parties concernées ne peut que générer plus de dépenses et moins de rendements. Hale ajoute qu’il existe des entreprises, les meilleures, qui réussissent à dépenser plus pour créer plus de valeur pour plus de personnes.

Économie politique des médias

The Wall Street Journal appartient principalement Ă  News Corporation (Rupert Murdoch) et Morningstar Ă  Joe Mansueto. News Corp dĂ©tient aussi Fox et The New York Post.

En octobre 2017, The Wall Street Journal avait publié un reportage affirmant que les notes attribuées par Morningstar à des fonds de placements peuvent tromper les investisseurs.

Selon The New York Times, un concurrent dĂ©tenu par The York Times Company (famille Ochs-Sulzberger), des gens Ă  la rĂ©daction du WSJ disent que « la raison première pour laquelle le WSJ perd des abonnĂ©s est que ces derniers meurent », que le WSJ est ce que Murdoch lit en premier le matin et luttent mĂŞme Ă  l’interne pour pouvoir couvrir autres choses que ce qui plaĂ®t aux dirigeants d’entreprises Ă©tablies, comme les inĂ©galitĂ©s d’accès aux soins de santĂ©.

Sans surprise, BlackRock détient des parts dans News Corporation, dans Morningstar et dans The New York Times Company.

Lire aussi :

La course aux profits avec Ĺ“illères est injuste, mĂŞme selon Paul Tudor Jones â€şâ€şâ€ş

Il existe une avant-garde et une arrière-garde en responsabilitĂ© sociale des entreprises â€şâ€şâ€ş

Guerre de mots sur champ de bataille capitaliste â€şâ€şâ€ş

Partenaires :